Test du jeu Eagle Flight sur PS4

Le terrain de jeu du premier jeu d’Ubisoft en réalité virtuelle se passe dans le futur, des années 50 où Paris est peuplé par les animaux sauvages et où la végétation dense règne en maître. Les humains ont mystérieusement déserté le lieu à la suite d’un cataclysme. Les monuments sont donc abandonnés et les animaux peuvent passer librement à travers la campagne grisante et amusante. Dans ce jeu, le joueur incarne un jeune aigle qui survole la ville. Ses missions consistent à rechercher des objets cachés dans la ville (plumes, poissons). Puis il aurait à élargir son territoire tout en se protégeant contre les rapaces ennemis.

Mode solo ou mode multi-joueur

Les contrôles sont simples à accomplir pour sillonner la capitale francaise à travers les yeux d’un oiseau majestueux. Outre le freinage et de l’accélération, tous les mouvements de l’aigle sont associés à des mouvements ou inclinaisons de tête avec le casque du PS VR. Un tutoriel permet d’ailleurs d’apprendre rapidement à voler à travers les édifices et les arbres. Eagle Flight possède un mode solo, mode multi et mode exploration libre. Le premier mode d’une durée de 5 h environ est composé de plus d’une vingtaine de chapitres de défis divisés en 5 quartiers. Il débute avec la sortie de la coquille d’œuf du bébé aigle et se termine avec son arrivée aux meilleurs nids (Le Louvre, Tour Eiffel, le Panthéon, le Sacré-Cœur ou Notre-Dame). Ceci est en fait une sorte d’exercice des subtilités de vol de l’aigle. Le parcours des 5 quartiers consiste à passer rapidement à travers des arceaux (avec le bouton rond pour la création d’un bouclier de protection et le bouton carré pour l’envoi des ondes soniques sur les adversaires).

eagle-flight-test-jeu

Puis, on apprend également à zigzaguer entre les bâtiments et les arbres jusqu’à faire des parcours dans les anciens tunnels et souterrains de métro. En débloquant les quartiers, le joueur obtient 1 à 3 étoiles lui permettant d’établir son nid dans l’un des quartiers. Passé l’intérêt de découverte de jeu, le contenu faible d’Eagle Flight peut finir par fatiguer le joueur. En revanche, le mode multi-joueur se révèle plus fun et moins lassant. Il s’agit de l’affrontement entre 2 équipes composées de 3 aigles en vue de la capture de drapeau (proie) et l’apporter dans son nid. Les compétences sont mis à l’épreuve pour voler à très basse altitude puis monter soudainement après avoir franchi un bâtiment ou passer dans les reliefs et les obstacles des immeubles pour se cacher des tirs des ennemis. Enfin pour le mode exploration libre, le joueur peut explorer la ville comme il veut, il peut également ramasser des plumes dans les coins parisiens.

En conclusion sur Eagle Flight

Pour les aficionados de jeux, ils peuvent trouver le contenu du jeu Eagle Flight de 40 euros plutôt simple comparé à son prix. Toutefois, l’expérience avec le système de contrôle et la poursuite entre les carcasses de voitures, les éléphants, les ours, les zèbres etc. est quand même plaisante et confortable. Des niveaux de contrôle que peu de VR ont pu réaliser jusqu’à maintenant.